MAC VAL : PERSONA GRATA

Le 9 octobre 2018, nous nous sommes rendus au Mac Val, musée d’art contemporain du Val-de-Marne afin d’assister à une exposition que nous pensions au premier abord consacré à l’immigration.
Mais notre guide nous a rapidement éclairés sur la vraie portée de l’exposition.
Ces artistes sont réunis pour parler d’hospitalité, une vertu qui semble se perdre.
On nous parle également de  « l’Autre », ces catégories de personnes dont on entend régulièrement parler, si proches mais si loin de nous. Migrants, sans domicile fixe, … Une tout autre réalité que plusieurs artistes se sont efforcés de représenter à travers photos, sculptures et installations.
L’errance, la peur de l’inconnu, l’isolement, le sentiment d’être invisible ; ces œuvres nous donnent un point de vue divergent de la presse. Persona Grata s’intéresse à l’hospitalité, à l’humain, et non pas aux chiffres et informations effarantes qui nous arrivent chaque jour. On est amené à réfléchir profondément, à se poser des questions sur notre posture et à se demander au final, pourquoi ne faisons-nous pas preuve de plus d’intérêt envers eux. L’Autre n’est pas si inconnu, l’Autre peut devenir Moi du jour au lendemain.
On s’interroge sur la course de la vie, au fil d’une exposition aux allures de memento mori perpétuel.


« Nulle part est un endroit » nous dit la première œuvre de l’exposition, réalisée par R. Baquié en 1989, autant de sens différents que de portée symbolique.
Persona grata, littéralement « personne bienvenue », un slogan que l’on devrait voir apparaître plus régulièrement, une phrase qui crie de faire de leur « nulle part » un point de repère.

S.E (Terminale L)